Service public d’eau en régie : vers une gouvernance efficace ? - Université de Bourgogne Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Gestion et management public [2012-...] Année : 2022

Service public d’eau en régie : vers une gouvernance efficace ?

Ariel Eggrickx
Bruno Camous

Résumé

In the French water sector, some large cities have put an end to public service delegations entrusted to private operators and have chosen to return in public control, which may seem surprising in view of the new public management advocating the private sector model. In a water sector, a “natural monopoly” marked by strong moral hazard, information asymmetries and many uncertainties, public service delegations continue to raise serious governance issues both theoretically and empirically, despite more restrictive regulations. A three-year intervention-research in a new régie, public operator, contributed to the implementation of management tools. The multiple data collected (documents, interviews, participant observations, etc.) make it possible to analyze micro-changes in governance. The choices made facilitated the development of multilateral and hybrid governance. Personalized régie status promotes framed autonomy and plural representation including citizen-users. The close relationship between the public operator and the organizing authority facilitates a greater sharing of values, information and knowledge. The negotiation of an objectives contract leads to a mix of control, trust and reciprocity. This complex interplay of relationships, a delicate balance between hierarchy, exchange and cooperation, ultimately contributes to more effective governance.
Dans le secteur de l’eau, de grandes villes mettent fin aux délégations de service public (DSP) confiées à des opérateurs privés et optent pour le retour en régie, ce qui peut sembler surprenant au regard de la nouvelle gestion publique prônant le modèle du secteur privé. Dans un secteur de l’eau « monopole naturel » marqué par un fort aléa moral, des asymétries d’information et de nombreuses incertitudes, la DSP soulève encore de sérieux problèmes de gouvernance tant sur le plan théorique qu’empirique, malgré une réglementation toujours plus contraignante. La recherche-intervention menée durant trois ans dans une nouvelle régie a contribué à la mise en place d’outils de pilotage. Les multiples données collectées (documents, entretiens, observations participantes, etc.) permettent d’analyser les micro-changements dans la gouvernance. Les choix opérés contribuent à développer une gouvernance multilatérale et hybride. Le statut « régie personnalisée » favorise une autonomie contrôlée et une représentation plurielle incluant les citoyens-usagers. Les relations de proximité entre la régie et l’autorité organisatrice facilitent un plus fort partage de valeurs, d'informations et de connaissances. La négociation de la convention d’objectifs aboutit à un mix de contrôle, confiance et réciprocité. Cet enchevêtrement relationnel complexe, équilibre délicat entre hiérarchie, échange et coopération, permetin fine une gouvernance plus effective.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03488280 , version 1 (17-12-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03488280 , version 1

Citer

Ariel Eggrickx, Bruno Camous, Lætitia Guérin-Schneider. Service public d’eau en régie : vers une gouvernance efficace ?. Gestion et management public [2012-..], 2022, 10 (4), pp.9-27. ⟨hal-03488280⟩
146 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More