Interpréter est politique. Le mouvement féministe contre le viol et les œuvres de fiction - Université de Bourgogne Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Contextes et Didactiques Année : 2023

Interpréter est politique. Le mouvement féministe contre le viol et les œuvres de fiction

Résumé

L’article cherche à concilier les questionnements de la théorie de la lecture sur l’interprétation et une appréhension empirique qui resitue ces interprétations dans l’espace social et le débat public. Il explore les pratiques interprétatives du mouvement féministe contre le viol à partir des années 1970 et les cadres qui lui permettent de construire du sens autour de scènes sexuelles dans des récits de fiction (principalement cinématographiques). L’article montre que l’appréhension féministe du viol comme fait de culture amène le mouvement à lire dans ces scènes des schémas narratifs récurrents et à les interpréter comme des « messages », des croyances qu’il faut identifier pour les critiquer. Toutefois, cette démarche le conduit aussi à penser le sens en réception, en mettant en scène des changements de regard ou des écarts face à la fiction susceptibles de signifier la conscience que le mouvement cherche à créer vis-à-vis de la réalité sociale.
Fichier principal
Vignette du fichier
contextes-11373.pdf (302.44 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Licence : CC BY NC SA - Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales

Dates et versions

hal-03736436 , version 1 (20-10-2023)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales

Identifiants

Citer

Anne Grand d'Esnon. Interpréter est politique. Le mouvement féministe contre le viol et les œuvres de fiction. Contextes et Didactiques, 2023, 33, ⟨10.4000/contextes.11373⟩. ⟨hal-03736436⟩
93 Consultations
49 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More